"Nous - Marc Auray et Carole Olle, Candidats titulaires, Antoine Crépinge et Marie-Jo Faure- continuons à nous engager en nous présentant aux élections départementales 2021 autour du programme La Loire en commun, seul collectif unitaire rassemblant de nombreux partis et mouvements de gauche capable de mobiliser largement.

Notre canton et notre département doivent jouer le rôle de bouclier social, et associer l’action écologique au développement économique, au développement et au renforcement des Services Publics, en restant toujours au plus près des citoyens et de leurs besoins.

PROGRAMME DEPARTEMENTAL : LA LOIRE EN COMMUN

Depuis 2015, le Département a connu de nombreux bouleversements. Conforté dans son rôle de « pilote » de l’action sociale, certaines de ses compétences majeures, dont les transports et l’économie, ont été transférées à la Région avec l’adoption de la loi « NOTRe ». Par ailleurs, la mise en place de la Métropole de Saint-Etienne a entrainé la création d’un Département « à deux vitesses », qui n’exerce pas, aujourd’hui, les mêmes compétences sur l’ensemble du territoire de la Loire.
L’aggravation de la précarité et les enjeux liés au grand âge entrainent une augmentation constante et mécanique des dépenses sociales qui sont à ce jour très insuffisamment compensées par l’Etat.

Enfin, avec la réforme de la Taxe d’Habitation dont il a fallu compenser la perte pour les communes, le Département a une fois encore été mis à contribution. C’est ainsi qu’il a perdu un peu plus de son autonomie financière : il se trouve aujourd’hui placé sous perfusion de l’Etat, perdant ainsi son statut de Collectivité territoriale autonome et responsable.

Face à cette situation alarmante, nous agirons auprès de l’Assemblée des Départements de France pour que les Départements puissent retrouver les moyens d’accomplir leurs missions de solidarité.

Une politique de soutien social, socle d’une transition écologique annoncée
Nous faisons par ailleurs le constat de la gestion catastrophique de la crise sanitaire par la majorité actuelle, qui apparait incapable de préparer la Loire de l’après-crise, à laquelle on ne répondra pas avec des demi-mesures, comme si rien n’avait changé. A l’immobilisme gestionnaire de l’équipe sortante, nous opposons l’optimisme de la volonté.

Sans augmenter les impôts pour les Ligérien.ne.s, il s’agira, pour la prochaine majorité départementale, de faire des choix courageux et de dégager de nouvelles priorités, alliant engagement social et écologie populaire.

Nous nous concentrerons sur les compétences essentielles du Département, en privilégiant une politique volontariste de soutien aux plus fragiles, à tous les âges de la vie, et à tous les territoires, riches de leur diversité.

Les politiques de solidarité, qu’il s’agisse de solidarités humaines ou territoriales, sont le socle de notre projet départemental. Nous voulons répondre à la fois aux besoins sociaux immédiats, liés aux conséquences d’une crise sanitaire historique, et préparer l’avenir, en relevant les défis économiques et écologiques de demain. Notre Collectivité départementale doit par ailleurs être en mesure de relever le défi de la modernisation et de l’innovation, en devenant un acteur important de la transition écologique et des mutations qui s’opèrent sous nos yeux.

I) Pour un Département protecteur, solidaire pour tous et avec tous

Autonomie : bien vieillir dans la Loire

- Favoriser le maintien à domicile : aide directe pour l’adaptation des logements, guichet unique pour les renseignements, revalorisation de l’APA pour réduire les restes à charge.
- Déployer sur tout le département un système gratuit d’alerte sécurité pour les personnes âgées vulnérables (téléassistance) qui permette une mise en relation rapide avec les professionnel.le.s des secours et de la santé.
- Soutenir les associations d’aide à domicile par une revalorisation des tarifs d’intervention pris en charge par le Département ; soutenir l’instauration d’un « Ségur du domicile » pour revaloriser toutes les carrières dans le cadre d’un service public de l’aide à domicile.
- Soutenir et reconnaître le travail des aidants : déployer un système d’accueil de jour départemental, développer les structures d’accueil temporaire type « haltes-répits ».
- Lutter contre l’isolement des personnes âgées en instaurant un système de visite par des volontaires du service civique, en lien avec les acteurs associatifs de proximité.
- Développer des résidences intergénérationnelles et l’habitat inclusif et soutenir les projets d’habitat semi-partagés avec des services mutualisés.
- Mieux accueillir les personnes âgées dépendantes en établissement : augmenter les dotations en vue de l’établissement d’un ratio 1 soignant/1 résident, revaloriser la valeur du point GIR pour atteindre la moyenne nationale, engager un dialogue avec l’ARS pour créer de nouvelles places, renforcer « l’humanité » de ces structures en confortant le rôle des CVS…

Préserver la santé des Ligérien.ne.s

- Engager immédiatement le Département dans la mobilisation contre la Covid : ouverture de centres de vaccination, bus départemental de vaccination dans les secteurs isolés, vaccination à domicile, distribution de masques aux collégiens aussi longtemps que nécessaire, soutien aux communes dans le cadre de la gestion de la crise…
- Améliorer l’accès aux soins et lutter contre la désertification médicale par l’ouverture de Centres de Santé publics départementaux et par la mise en place de cabinets itinérants gérés par le Département.
- Renforcer l’attractivité du territoire départemental dans sa globalité pour créer un écosystème favorable à l’installation de jeunes médecins : bourses, hébergement…
- Développer une véritable politique départementale de prévention : alimentation, obésité, planning familial, addictions…
- Négocier un Contrat local de santé avec l’ARS.

Handicap : pour une Loire inclusive

- Accélérer les délais de traitement des dossiers par la Maison Loire Autonomie, permettre le suivi des dossiers via une application mobile et rendre ses décisions plus compréhensibles pour les usagères et usagers.
- Garantir l’effectivité des « notifications de droits » par la MLA : AESH…
- Développer une politique départementale de prise en compte des personnes handicapées vieillissantes, en particulier par une attention accrue aux formes d’habitat intermédiaire.
- Accélérer la mise en accessibilité des bâtiments départementaux.
- Atteindre 10% d’emplois pérennes aux travailleuses/travailleurs en situation de handicap dans les services départementaux.
- Engager le dialogue avec l’Etat pour la création de lieux d’accueil adaptés pour tous les âges et toutes les situations.
- Développer une politique de santé mentale par un effort accru aux moyens donnés aux CAMSP et CMPP.
- Soutenir les associations d’aide à l’insertion des personnes en situation de handicap.

Emploi et Insertion : favoriser le rebond

- Augmenter de 50% le nombre de contrats aidés financés par le Département pour prioriser l’aide au retour à l’emploi plutôt que le versement d’allocations.
- Militer, au niveau national, pour l’extension du RSA aux 18-24 ans et soutenir, dans les Départements volontaires, le droit à l’expérimentation du Revenu de base.
- Exiger une juste compensation par l’Etat du coût du RSA et œuvrer à sa renationalisation ; expérimenter dans la Loire le cumul RSA/activité pour faciliter la réinsertion professionnelle.
- Systématiser les clauses d’insertion dans ses appels d’offres départementaux.
- Mobiliser pleinement le Département dans le dispositif « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée ».
- Devenir un acteur clef du développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) avec l’élaboration d’un schéma directeur départemental qui permettra de mettre en réseau les acteurs, faire émerger des initiatives et leur donner de la visibilité au service du développement d’une économie de proximité.
- Mettre en place un revenu de transition écologique pour accompagner les personnes en reconversion vers une activité autour de la transition écologique et sociale.
- Soutenir la recherche universitaire locale en lien avec les priorités départementales pour soutenir les « filières métiers ».

Lutter contre la pauvreté grandissante

- Donner la priorité à la lutte contre le non-recours aux droits, en réorientant les sommes recouvrées au titre de la lutte contre la fraude au RSA au profit de la lutte contre le non-recours.
- Instaurer un accueil social universel : un interlocuteur unique pour connaître l’ensemble de ses droits sociaux relevant de l’action départementale.
- Assurer un soutien renforcé aux associations de lutte contre la pauvreté ainsi qu’à celles qui apportent un soutien et un accompagnement aux personnes exilées.
- Renégocier avec l’Etat le volet départemental du « Plan Pauvreté Précarité » et le flécher sur des actions nouvelles et innovantes, en concertation avec les acteurs de terrain.
- Soutenir et développer les épiceries sociales et solidaires.
- Développer toutes les formes de médiation : sociale, numérique, culturelle et de santé…

Enfance et famille : un Département protecteur

- Déployer un « Plan crèches » : soutien au développement des Maisons d’Assistantes Maternelles et des crèches associatives ; favoriser les modes de garde innovants publics pour les parents à horaires de travail atypiques…
- Impulser une politique volontariste de prévention et de promotion de la santé par l’intermédiaire de la PMI et des services sociaux.
- Favoriser la création de nouveaux lieux d’accueil enfants-parents.
- Déployer un plan départemental de lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales doté de réels moyens : téléphones « grave danger », appartements d’accueil…
- Créer des structures d’accueil pour accueillir et héberger les victimes de discrimination LGBTQI+.
- Renforcer les moyens humains des équipes du Foyer départemental de l’Enfance et de ses équipes pour une meilleure prise en charge des enfants.
- Revaloriser le travail des assistants familiaux et soutenir davantage les associations d’aide à la parentalité.
- Garantir une politique d’accueil digne pour les Mineurs Non Accompagnés, jusqu’à l’épuisement de leurs recours.

Habitat : mieux vivre dans la Loire

- Instaurer un « permis de louer » pour lutter contre l’habitat insalubre.
- Soutenir les « foncières solidaires » au service de la revitalisation urbaine des bourgs ruraux et des quartiers populaires.
- Soutenir les foyers les plus modestes pour la réalisation de travaux d’amélioration thermique dans l’habitat ancien.

II) Pour un développement harmonieux de la Loire : répondre aux besoins immédiats et préparer demain

Soutenir nos communes dans leur diversité

- Rééquilibrer les dispositifs de solidarité territoriale de manière plus harmonieuse et plus équitable entre le milieu urbain et le monde rural.
- Œuvrer à davantage de justice territoriale entre les différents regroupements de commune et à l’intérieur de chacun d’entre eux.
- Préserver et développer les services publics locaux.
- Maintenir un haut niveau d’aide aux communes pour leurs investissements, dans une logique de relance économique.
- Créer de nouveaux « appels à partenariat » en direction des communes, au service de nos priorités départementales : construction de pistes cyclables, aménagement de commerces en milieu rural, rénovation thermique des logements, aide à la télégestion des bâtiments, etc.
- Poursuivre une stratégie de coopération interdépartementale avec comme logique la recherche de complémentarité et d’efficacité de l’action publique, plutôt que la seule recherche d’économies ; s’opposer à tout projet de fusion de Départements.
- Garantir la sécurité et le secours incendie au plus près des besoins par le maintien d’un réseau de centres de secours de proximité.

Pour des mobilités durables

- Réorienter les financements prévus pour l’A45 au service de ses alternatives et en faire accélérer le calendrier par une participation active aux instances de concertation.
- Travailler à l’amélioration de la liaison Saint-Etienne / Lyon au travers de projets d’intérêt général pour lutter contre l’autosolisme : rabattement ferroviaire, pôles d’échanges multimodaux, contournement ferroviaire lyonnais, Réseau Express Métropolitain…
- Poursuivre le désenclavement du Roannais.
- Stopper le financement départemental au déficit de l’aéroport d’Andrézieux-Bouthéon, s’opposer fermement à la création de nouvelles lignes intérieures climaticides et au développement du fret aérien nocturne.
- Proposer un grand plan vélo départemental pour promouvoir les mobilités douces du quotidien : arceaux vélo dans les collèges et les équipements sportifs, soutien à l’achat de vélos à assistance électrique, aides aux investissements des communes pour la construction de pistes cyclables sécurisées…
- Créer un maillage de bornes de recharges électriques sur l’ensemble du territoire départemental.
- Proposer, sous conditions de ressources, des aides à l’achat de véhicules hybrides ou électriques en complément des aides nationales.
- Inciter au développement du covoiturage et de l’autopartage : mise à disposition de terrains départementaux, soutien aux investissements…

Faire face aux défis environnementaux et climatiques

- Déclarer sans attendre « l’état d’urgence climatique » pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 pour respecter la trajectoire de l’Accord de Paris.
- Proposer, dès 2022, des budgets « zéro impact biodiversité ».
- Appliquer la conditionnalité de toutes les aides départementales au respect de l’environnement.
- Faire de la Loire un territoire exemplaire sur les énergies renouvelables avec la mise en place d’un plan de développement de la production d’énergies renouvelables et en favorisant l’autoconsommation (méthanisation, bois énergie…).
- Faire du Conseil Départemental de la Loire un département exemplaire avec un objectif de 80 % de véhicules électriques d’ici 2026 et une diminution de 50 % de la facture énergétique des bâtiments départementaux.
- Promouvoir une utilisation raisonnée de l’eau dans les usages agricoles et de loisirs : irrigation, fin des canons à neige…
- Sanctuariser et développer les Espaces Naturels Sensibles pour créer un parc unique en France : poursuivre les acquisitions foncières, confier leur gestion à des associations…
- Lutter contre l’artificialisation des sols et participer à la reconstitution des haies bocagères, oasis de biodiversité.
- Renforcer la lutte départementale contre les espèces invasives (ambroisie…).
- Déployer une politique volontariste de protection de la biodiversité pour la sauvegarde des espèces menacées, soutenir davantage les associations et refuges existants, soutenir les programmes de recherche et atténuer les nuisances humaines (concevoir et réaliser des ouvrages de traversée des routes, des murs anti-bruit, extinction nocturne de l’éclairage public…).

Forêt et filière bois

- Soutenir la structuration de la filière bois pour une transformation et une utilisation en circuits courts (construction, aménagement et énergie).
- Créer de nouvelles zones forestières à développement naturel et introduire des espèces d’arbres peu consommatrices d’eau.
- Organiser une exploitation groupée des parcelles privées.

Voirie : vers une gestion durable des infrastructures

- Sécuriser notre réseau routier départemental par le déploiement volontariste d’un grand plan « anti nids-de-poule » et un suivi accru des ouvrages d’art.
- Lancer un débat départemental citoyen autour de la limitation à 80 km/h sur les routes départementales.
- Déployer un système d’alerte météo départemental via les réseaux sociaux.
- Proposer une politique efficace et réactive de viabilité hivernale dans le respect de l’environnement.
- Prioriser l’utilisation de matériaux recyclés et s’engager dans une gestion des infrastructures respectueuse de l’environnement : fauchage raisonné…
- Affecter une partie du budget de la voirie départementale au développement du vélo (pistes cyclables, véloroutes...) et aux infrastructures de transports collectifs.

Agriculture et alimentation

- Créer, en lien avec les paysans, une plateforme publique d’approvisionnement, de transformation et de conditionnement en produits bio et locaux pour les établissements scolaires et médicaux-sociaux du Département : collèges, maisons de retraite… Objectif : 100% de produits bio et locaux à la fin du mandat !
- Lutter contre l’étalement urbain et préserver les espaces naturels et agricoles en instaurant de nouveaux PAEN (Périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels péri-urbains).
- Développer l’autonomie alimentaire de la Loire, en favoriser la construction d’ateliers de transformation et l’implantation de magasins de producteurs.
- Favoriser les initiatives innovantes pour des cultures adaptées au changement climatique et atteindre une plus grande autonomie alimentaire.
- Protéger et développer les jardins ouvriers et familiaux.
- Proposer une labellisation départementale des exploitations agricoles pour œuvrer au bien-être animal.

Tourisme

- Développer le financement de classes vertes à l’intérieur du Département.
- Promouvoir un tourisme vert, éco-responsable et populaire, développer l’hôtellerie de plein air.
- Devenir de la station de Chalmazel : vers un site 4 saisons proposant des activités douces et vertes, sobres énergétiquement et financièrement pour le Département et respectueuses de l’environnement.
- Associer tous les acteurs du tourisme (offices, EPCI [Etablissements publics de coopération intercommunale]…) pour une politique d’attractivité touristique concertée et complémentaire dont le Département sera le pilote.

Pour une Loire citoyenne et démocratique qui fait de l’éducation une priorité

Gouvernance et démocratie

- Inclure la notion d’égalité femmes/hommes dans tous les volets du budget départemental et tendre vers un budget sensible au genre.
- Instaurer des budgets participatifs à l’échelle de chaque canton.
- Associer les Ligériennes et les Ligériens : création d’une plateforme d’entraide citoyenne et de partage sur le modèle des accorderies.
- Mettre un place un droit d’interpellation citoyen et permettre la tenue de référendums d’initiative locale.
- Diffuser en direct les réunions de l’Assemblée départementale, dans un souci d’information et de transparence.
- Organiser régulièrement des conseils de canton dans chacun d’entre eux autour des Conseillers départementaux.
- Créer des comités d’usagers des services publics départementaux.
- Faire de l’égalité entre les femmes et les hommes un principe transversal de l’action du département ; garantir l’exemplarité du département en tant qu’employeur sur les questions d’égalité et de lutte contre toutes les formes de discriminations.
- Garantir la transparence et l’éthique publique (signature de la charte Anticor…).

La Loire à l’heure du numérique

- Adopter une stratégie numérique responsable et équitable avec des objectifs de sobriété.
- Travailler à l’accélération de la résorption de la fracture numérique, en lien avec les communes.
- Défendre le principe d’un moratoire et d’une mise en débat de la 5G.
- Rendre accessibles par un open data toutes les informations relatives aux décisions départementales ; développer l’usage des logiciels libres, en commençant par les services du Département et les collèges.

Collèges : faire de l’éducation une priorité

- Renforcer la présence humaine dans et aux abords des collèges pour davantage de sécurité.
- Maintenir durablement le système de bourses départementales pour les collégiens issus de familles modestes ; proposer des repas à 1€ dans les restaurants scolaires pour les familles à très faibles revenus et instaurer la progressivité des tarifs des cantines en fonction du quotient familial.
- Booster les investissements départementaux dans les collèges pour rattraper le retard pris ; construire de nouveaux collèges en particulier dans le Stéphanois.
- Instaurer un « pass collégien » offrant des places dans les lieux de culture et des réductions dans les librairies indépendantes.
- Créer un conseil départemental des jeunes.
- Recenser, en concertation avec les personnels, les besoins en équipements numériques des collèges et des familles et fournir les équipements nécessaires ; expérimenter, en lien avec les enseignants volontaires, l’équipement numérique individuel des élèves : tablette, ordinateur portable…
- Œuvrer à l’allègement des cartables en généralisant le double jeu de manuels scolaires et reprendre la distribution de dictionnaires aux élèves de 6ème.
- Végétaliser les cours de récréation et favoriser la mixité des jeux : vers des collèges oasis.
- Développer une politique active de prévention des addictions (réseaux sociaux…), de lutte contre les discriminations, de lutte contre la sédentarité et de promotion de la santé (distribution de protections menstruelles…).
- Proposer un plan ambitieux de soutien aux projets pédagogiques des équipes éducatives : projets culturels, en lien avec les artistes locales et locaux, éducation à l’environnement, à la citoyenneté…
- Associer les partenaires associatifs à l’apprentissage du savoir rouler (vélo) et du savoir-nager.
- Adhérer aux dispositifs d’éducation artistique et culturelle soutenus par la DRAC pour rapprocher les élèves de la culture.
- S’assurer que chaque collégien.ne puisse bénéficier d’une expérience de mobilité européenne (voyage scolaire).

Culture

- Proposer un plan massif pour la relance culturelle : un accès à 1€ pour que chaque Ligérien.ne prenne part à un événement culturel soutenu par le Département.
- Faire du collège un outil d’accès à la culture.
- Valoriser les artistes du spectacle vivant, la création et la diffusion artistiques locales et développer des lieux de résidence d’artistes.
- Restaurer un festival à La Bâtie d’Urfé pour en faire un événement populaire et ouvrir davantage la Maîtrise de la Loire.
- Mettre en réseau les propriétés départementales en assurant régulièrement leur restauration et leur promotion pour en faire de véritables lieux de rencontre et soutenir les associations patrimoniales.
- Pour faire vivre les Archives départementales et les rendre attractives pour tout public, relancer la création d’expositions itinérantes autour des mémoires de notre Département.

Sport

- Faire du département la vitrine nationale du sport -santé - bien-être, par un appui à la prescription d’activité physique adaptée (« sport sur ordonnance »).
- Proposer un grand plan de développement de l’activité physique adaptée (prise en charge du coût de la licence) à destination des publics éloignés de la pratique sportive.
- Accélérer le développement du sport féminin et du handisport.
- Prioriser le sport amateur et le sport pour tous, en particulier les clubs fragilisés par la crise de la Covid (perte de licencié.e.s…).

Jeunesse et Vie associative

- Promouvoir le droit aux vacances et aux loisirs dans la Loire, avec une aide aux gestionnaires des centres de loisirs pour des vacances vertes et de proximité, dans une logique de « vacances apprenantes ».
- S’opposer à toute nouvelle fermeture de structure d’éducation populaire, revenir sur les coupes budgétaires opérées contre les Centres Sociaux.
- Prioriser les financements pluriannuels pour donner de la visibilité aux acteurs associatifs et respecter l’initiative associative.
- Mettre en place une plate-forme de financements participatifs pour les projets associatifs.
- Déployer un nouveau « plan Jeunes » autour d’axes prioritaires et mettre fin à la politique de « saupoudrage » en instaurant un jury citoyen pour rendre les arbitrages.
- Priorité « sortie de crise » : doubler le nombre de stagiaires et d’apprenti.e.s dans les services départementaux ; développer les « chantiers jeunes ».

International

- Appliquer la règle du « 0,7 % du budget » d’aide publique au développement.